Inside avec les Gaudermans du CA Brive

En s’inspirant de l’équipe première – actuellement 12e du championnat de Top 14, les différentes équipes « haut niveau jeune » du CA Brive défendent valeureusement les couleurs noires et blanches sur les terrains nationaux. C’est notamment le cas dans les catégories Espoir (- 21 ans), Crabos (- 18 ans), Alamercery (-16 ans) ou encore Gauderman (- 15 ans) qui excellent sur le plan national en jouant au meilleur niveau possible.

Retour sur le dernier match Gauderman du samedi 23 avril face à Béziers.

Gauderman, qu’est-ce que c’est ?

Cette catégorie Gauderman, qui regroupe des joueurs issus de la génération 2007, est le commencement des carrières des futurs talents qui « crèveront l’écran » comme on le dit si bien, dans le jargon journalistique. Cette étape-là, permet également de différencier ceux qui se pensent être capables de réaliser les sacrifices nécessaires, et ceux qui ne les feront pas et descendront du wagon en cours de route. La culture de la victoire se crée tout d’abord dans le staff qui encadre les joueurs et les entraînements qu’ils organisent. Cela varie selon les équipes. On peut retrouver un encadrement beaucoup plus élargi avec par exemple la présence d’un préparateur physique ou d’une cellule médicale. Concernant les entraînements, certains coachs optent pour l’amélioration de la circulation offensive et la technique individuelle, l’apprivoisement de valeurs comme le courage ou l’envie. D’autres, le développement musculaire avec des séances en salle comme les entraîneurs de Béziers qui nous ont confié y consacrer une séance par semaine.

Le piège biterrois

A l’heure où les brivistes s’arrêtent pour manger au restaurant le plus proche du stade de la Gayonne à Béziers, ils sont premiers du championnat Élite Gauderman avec 51 points en 14 matchs. Attaque la plus prolifique avec 408 points inscrits et défense la plus imperméable avec seulement 146 points encaissés, tout est au vert pour les corréziens avant d’affronter une équipe bitteroise n’ayant plus rien à jouer – maintenu mais distancé du podium-. Pourtant, rien ne va se passer comme prévu. A la descente du bus, en voyant ce stade champêtre entièrement grillagé, ils savaient que ça allait être différent de la semaine précédente (victoire bonifiée 65 à 3 contre une équipe montalbanaise en difficultée – dernière du classement avec 2 points -).

Malgré les avertissements des coachs brivistes, Bertrand Brugeille et Joël Chevalier, les joueurs mettent du temps à rentrer dans le match et se font bousculer dans tous les domaines. Alors qu’il était le joueur le plus en vue du début de match, suite à un contact, Cellerier Joffrey se blesse gravement – suspicion de rupture des ligaments croisés antérieurs- . Ce coup dur dès les premières minutes n’arrange rien côté briviste et illustre la combativité et l’engagement mis par les joueurs adverses. Grâce à l’efficacité de leur buteur, les locaux scorent les erreurs adverses et s’accrochent de part leur solidarité défensive. Le sursaut d’orgueil noir et blanc emmené par l’essai de Regis Omby dès le début de la seconde période, ne suffit pas pour empêcher la défaite sur le score de 9 à 7. « On a été battu par une vaillante équipe de Béziers qui n’a rien lâché pendant 70min. Ils nous ont mis constamment sous pression défensive avec un jeu au pied de qualité et des placages agressifs » dixit Joël Chevalier en après-match. Il finira par préciser « qu’ils ont été meilleurs sur les duels offensifs et défensifs ». Cette défaite montre qu’il est toujours nécessaire de se remettre en question, malgré la très belle saison réalisée jusqu’ici par les corréziens.

Un groupe de qualité

Avec plusieurs joueurs ayant déjà rejoint les Centres de Suivi, les Gaudermans du CAB peuvent compter sur ces leaders d’équipes pour aller le plus loin possible. Ce dispositif, a été mis en place par la Fédération Française de Rugby « afin d’optimiser au maximum le suivi individuel des joueurs à fort potentiel », comme est écrit sur leur site. Outre le fait de comptabiliser des joueurs talentueux, l’effectif représente « une sacrée bande de potes qui s’entend super bien » comme nous l’ont souligné Bertrand Brugeille, l’entraîneur, et Arthur Saralie le capitaine de l’équipe. Atout qui peut être considérable lorsqu’il faudra surmonter des moments difficiles durant la fin de saison. C’est une équipe plutôt homogène avec « des joueurs de qualité qui peuvent évoluer à plusieurs postes » souligne J.Chevalier. Il indique également que malgré « la belle évolution collective, il y a encore beaucoup de travail et une importante marge de progression ».

Une fin de saison palpitante

Après 14 rencontres, le CAB occupe la première place du classement tout en étant d’ores et déjà qualifié pour les phases finales. Alors qu’ils leur restent seulement un déplacement sur la pelouse d’Agen, reste à savoir à quelle place ils finiront. Terminer la phase régulière premier, deuxième ou troisième a toute son importance puisqu’en fonction du classement, on affronte un adversaire moins bien positionné au terme de la saison. Par exemple, le 1er sur l’ensemble des 4 poules du championnat Elite Gauderman, affrontera le moins bien classé des qualifiés pour les huitièmes de finale (28 et 29 mai ). Le staff briviste l’a très bien compris en promettant à leurs joueurs deux grosses semaines d’entraînements avant le déplacement à Agen. Pour d’une part, ne pas avoir de regrets et d’une autre part, « pouvoir se raconter de belles histoires et de beaux souvenirs quand on se reverra plus tard » dixit Bertrand Brugeille.

Rédigé par Soane Deltour