L' "Hérault" s'appelle Sacha Delaye

par Soane DELTOUR


Dimanche dernier, pour la première fois depuis sa création, le PJ a obtenu une place en tribune de presse pour le match opposant le MHSC et le Stade de Reims lors de la 15e journée de Ligue 1 sous la houlette de Soane Deltour. Par ailleurs, la rédaction tient à chaleuresement remercier Julien Landry, journaliste chez RMC Sport, sans qui rien n’aurait été possible.


En ce 13 novembre, le Montpellier Hérault Sport Club jouait gros en accueillant dans son antre le Stade de Reims, 11e de Ligue 1 Uber Eats et amputé par les absences de son meilleur passeur Alexis Flips et son capitaine Andrew Gravillon. . Le meilleur buteur rémois, lui, Folarin Balogun (8 buts en 14 matchs) a débuté la rencontre sur le banc de touche après avoir été touché par une grippe auparavant. Du côté pailladin, Romain Pitau, entraîneur intérimaire depuis le départ d’Olivier Dall’Oglio, pouvait compter sur les retours de Jonas Omlin dans les buts et de Stephy Mavididi en attaque malgré les absences notamment de Chotard (suspendu) et Tchato (blessé). Le coup d’envoi fictif, donné par Patricia Morales, secrétaire d’État auprès du ministre des Armées pour ce match sous le signe du bleuet de France, donnera le ton de cette première mi-temps.

À la Mosson, les acteurs sont restés davantage dans l’esprit militaire et combatif en se livrant coup pour coup avec « beaucoup de duels, de 2es ballons, de fautes et de déchets techniques » disait Will Still en conférence d’après match. L’entraîneur rémois a su faire une très bonne analyse de cette première mi-temps puisqu’en 45 min, Florent Batta, l’arbitre central, a dû mettre 21 fois son sifflet à la bouche, signe d’un match disputé et haché.

La seconde mi-temps a été totalement différente puisque les Montpelliérains sont rentrés avec davantage d’envie. Ils se sont procurés un bon nombre d'occasions (46es, 53e, 55e, 58e) pour chauffer les gants du gardien français Yehvann Diouf avant de réellement l’inquiéter et l’obliger à s’employer comme à la 61e ou la 64e . A contrario, Jonas Omlin, lui qui avait été très peu inquiété jusqu’ici, s’est vu sauvé par sa transversale repoussant une tête rémoise sur un corner mais n’a rien pu faire sur l’ouverture du score de Marshall Munetsi à la 86e. « Première fois que collectivement on apporte un tel but mais c’est dommage de « se le gâcher » en toute fin de match » dixit Will Still. En effet, alors qu’à ce moment-là, le ciel s’est écroulé sur la tête de Romain Pitaud, qui venait de sortir le meneur de jeu Teiji Savanier dans la plus grande incompréhension chez les supporters et le joueur lui-même, c’est bien ses changements qui vont libérer le MHSC. 91e minute, un centre de Maoussa, également rentré en cours de match, est mal repoussé par la défense et retombe dans les pieds de Sacha Delaye qui ajuste le gardien aux abords de la surface de réparation et marque son premier but en professionnel. Au même moment, à Nantes, Moses Simon avait égalisé et permit au FCN de repartir avec 1 point du piège tendu par les Ajacciens ce qui a permis de laisser Montpellier à sa 14e place. Niveau comptable, les Héraultais voient leur matelas d’avance sur la zone rouge se dégonfler de jour en jour, ne comptant plus qu’un seul point de plus, mais évitent tout de même la catastrophe…

Montpellier tangue mais peut se reposer sur les "fils de"

Après avoir enchaîné 4 défaites contre 4 grosses écuries de notre championnat (Monaco, Lens, Lyon, Rennes), le MHSC n’arrive tout de même pas à renouer avec la victoire contre des adversaires jugés plus faible sur le papier. Les oppositions contre le promu Clermontois et donc le Stade de Reims ce week-end, se sont finis sur un score nul. Le licenciement d’Olivier Dall’Oglio, remplacé par son adjoint Romain Pitaud, n’a pas non plus donné satisfaction.


Pour espérer ajouter un nouveau souffle à cette équipe, de nombreux jeunes ont leur chance cette saison et pas n’importe lesquels. Tout d’abord, Enzo Tchato, qui est le fils de Bil, a joué 12 matchs et a notamment marqué son premier but et réalisé sa première passe décisive. Il a même son frère, Ryan, actuellement au centre d’entraînement ce qui laisse imaginer une potentielle feuille de match en professionnel avec la fratrie inscrite dessus comme on peut le voir avec les frères Hernandez en Équipe de France… Puis, il y a Sacha Delaye, fils de Philippe, qui a joué 3 matchs et a donc marqué son premier but ce week-end.. Mais pour Romain Pitau, bien que ce soit « une fierté de voir la tradition pailladine se perpétuer » avec l’éclosion des fils d’anciens joueurs du club, cela n’a rien à voir avec leur présence dans le groupe professionnel. « Ce sont tous des bons joueurs et à ce niveau-là, ce sont les bons joueurs qui jouent. Pour Sacha, c’est un jeune que j’ai connu dans pratiquement toutes les catégories. Ça fait deux saisons qu’il est dans le groupe professionnel et qu’à chaque entrée, il donne tout, donc il est logiquement récompensé aujourd’hui » disait-il hier en après-match. En attendant, la coupe du Monde arrive à point nommé pour le MHSC qui va lui permettre de longuement travailler avec pourquoi pas l’intégration de davantage de jeunes... En tous cas, aucun changement d'entraîneur à Montpellier n’est prévu avant la fin de la saison, communiqué officiel du club il y a quelques minutes.

edit by le PJ