Ces dernières semaines furent mouvementées dans les locaux de l'Olympique de Marseille. En effet, un enchaînement de péripéties incitèrent le propriétaire américain, Frank McCourt à prendre des décisions radicales ! La cause principale ? Jacques-Henri Eyraud, le président de l'Olympique de Marseille.

Jamais un président de l'OM n'avait suscité une telle haine et pourtant jusqu'au bout, JHE croyait sauver sa peau. Seul contre tous, il avait survécu à tout depuis 2016. Les menaces de mort, le lynchage sur les réseaux, les articles qui le rendait ridicule au plus haut point, les conseils sur les boîtes de tisane, l'invasion des supporters à la Commanderie, les insultes de Bernard Tapie, les conflits avec Villas-Boas... Rien ne le troublèrent jusqu'au 15 février où il fonça droit dans le mur. Récit d'une longue histoire. Pourtant tout avait bien commencé avec dès sa première année de présidence, un parcours européen remarquable avec notamment la finale de Ligue Europa, des prises de paroles maitrisées et son sang-froid implacable. Pour une première expérience dans le monde du football avec comme premier club un tel volcan médiatique comme l'OM, peu de monde aurait misé sur lui. Mais malheureusement, les erreurs s'enchaînèrent . La dissolution d'un des groupes de supporters les plus historiques du club ; des prises de paroles plus maitrisées et très maladroites ; le dépôt d'une annonce sur Linkedln pour recruter un "Head of Football" ( directeur du foot en anglais ) ; surpayer excessivement des joueurs, faire des coups de "crasse" à son entraîneur en achetant des joueurs qu'il ne voulait pas... Tout le peuple olympien se révolta contre lui en entonnant des chants et en affichant des banderoles à son égard partout dans la ville. Pourtant, le week-end du 13 février, le président de l'Olympique de Marseille pensait gagner cette guerre face aux ultras marseillais qui réclamaient sa tête depuis près de 2 ans. En effet, l'invasion des supporters à la Commanderie mélangés à quelques casseurs choquèrent la France et JHE en tira profit. A travers un projet "Agora OM" qui visait à consolider l'entente entre l'OM et ses supporters, une lettre de mise en demeure a été adressée aux groupes de supporters. Acte validé par McCourt, scandalisé par les actes faits à la Commanderie, il avait même comparé ça à l'assaut du Capitole par les pro-Trump. Eyraud jubila et prévit que les supporters reviendraient "la queue basse" pour demander pardon. Mais tout ne se passa pas comme prévu. Les groupes de supporters s'étaient pour une fois uni entre eux pour ne faire qu'un. Le soutien porté par le maire de Marseille en personne aux différents groupes d'ultras fut le coup de grâce adressé à JHE. Voyant la tempête qui s'abattait sur son club, le propriétaire américain prit la lourde décision de sacrifier celui qui l'accompagnait depuis le début de l'aventure marseillaise. Jacques-Henri Eyraud fut viré et Pablo Longoria le remplaca.


L'ancien directeur sportif espagnol, âgé de 34 ans, passa en une demie année de Head of Football à président du club. Une paix sociale plana désormais sur la cité phocéenne dont le peuple se réjouit d'avoir enfin eu la peau de l'ancien directeur de Disneyland. Un nouvel air fut imprégné et Sampaoli, l'ancien sélectionneur du Chili et de l'Argentine signa un bail de 2 ans à l'OM. Réputé pour son type de jeux très offensif et physique, il prit le poste d'entraîneur vacant depuis le départ de André Villas-Boas qui avait démissionné après une énième tromperie de JHE. L'entraîneur argentin est en tout cas attendu comme un messie par les supporters voyant en lui la seule clé pour sortir de cette tourmente sportivement. Le nouveau duo Longoria-Sampaoli va-t-il redonner une seconde vie à l'OM qui n'a plus aucune coupe à jouer depuis l'élimination en Coupe de France par un club de National 2 il y a quelques jours en plus d'être à la peine en championnat ( OM 8e à 23 points du 1er ) ? Affaire à suivre...

Rédigé par Soane Deltour